Classement des opérateurs télécom B2B en France

opérateurs télécom B2B en France

Dernière modification : 11.01.2024

La démarche

En 2021 j’ai essayé de trouver un classement des opérateurs télécom B2B en France avec les chiffres clés comme le chiffre d’affaires, rentabilité et croissance des opérateurs télécom B2B en France. Très vite, je me suis rendu compte que seuls les 4 « gros » opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free) sont assez bien couverts dans la presse. En revanche, très peu d’articles parlent des « plus petits » opérateurs, pourtant nombreux et très utiles dans l’animation du marché, notamment du marché B2B. Aussi, ils servent assez fréquemment de source de croissance pour les 4 gros, puisqu’ils se font régulièrement racheter. 

Bien qu’il existe des tableaux annuels de classement dans beaucoup de domaines, par ex logiciels, intégrateurs, …je n’en ai pas trouvé pour les opérateurs.

Alors, je me suis lancé dans la lecture des bilans annuels et autres articles de presse.

Mon objectif : présenter les chiffres clés, chiffre d’affaires, rentabilité et croissance des opérateurs télécom français B2B autres que les 4 gros qui sont déjà assez bien documentés. Mes sources : les sites web d’actualité, leurs sites web et Pappers, et depuis la publication également les dirigeants qui « jouent le jeu » et m’alimentent d’informations et actualités (un grand merci à eux ! ).

Les limites de la démarche

Pour les chiffres d’affaires et résultat d’exploitation, ils sont le reflet des comptes sociaux (des structures que j’ai pu identifier).

Cela présente plusieurs inconvénients :

  • Certains acteurs facturent à l’étranger, par exemple Hub One (sans précision s’il s’agit de prestations en France ou à l’étranger), ces CA sont donc inclus dans le tableau ci-dessous.
  • Certains acteurs facturent des prestations de services (télécom et autres) à leurs filiales sans les consolider ou identifier dans les documents publics, ces CA sont donc inclus dans le tableau ci-dessous.
  • Certains acteurs font peu de « télécoms », par exemple OVH, mais n’affichent pas les détails (en même temps, beaucoup d’opérateurs télécom facturent des prestations d’hébergement ou de Cloud Computing, voire ils rachètent des acteurs du Cloud (Sewan, Celeste).
  • Certains acteurs font essentiellement du Wholesale (par ex. Altitude) mais n’affichent pas le chiffre d’affaires de détail, leur classement dans le tableau n’est donc pas juste si l’on souhaite voir seulement l’activité B2B.
  • Certains acteurs font essentiellement de la vente « en gros » ou en indirect (unyq, Sewan, Alphalink, Dstny,…) et une partie de leurs clients de détail figure dans le tableau. Ces chiffres d’affaires devraient donc éliminés en regard du potentiel du marché.
  • Certaines structures ont des structures juridiques un peu complexes (souvent lié à leur historique) l’analyse et la complétude ne sont pas toujours aisées. Par ailleurs, je n’ai pas recoupé les comptes des différents holdings, probablement peu intéressant à part pour ses propriétaires. 
  • Certains acteurs ne déposent pas leur comptes publiquement, ou avec beaucoup de retard, je fais régulièrement les mises à jour quand je vois des publications.
  • Pour avoir une vision complète du marché, j’ai ajouté également les filiales des opérateurs internationaux, qui pour certains ont des activités importantes en France. Leur périmètre de services et leurs facturations ne sont pas détaillés, ne sont pas toujours des télécoms.

A noter également une opacité chez Orange en ce qui concerne le secteur B2B, les chiffres d’OBS ne reflètent qu’une faible partie du B2B d’Orange. J’ai donc « complété » le CA d’Orange pour arriver aux potentiel du marché de 13 Mrd€.

Pour aller plus loin

J’ai eu plusieurs sollicitations pour aller plus loin dans l’analyse pour détailler par exemple :

  • La part des opérateurs d’infrastructure vs. opérateurs de services
  • La part des services télécoms versus hébergement et Cloud
  • La part de vente directe vs. Indirect
  • Wholesale vs. détail

D’une part, ces détails ne sont que très rarement publics, un affichage des ces chiffres serait donc forcément contestable et approximatif.

D’autre part, les souhaits d’analyse sont assez multiples, et finalement ces dimensions peuvent assez rapidement changer suite aux rachats et nouvelles orientations. 

Pour ces raisons, j’invite chacun à faire sa propre analyse, en revanche, je suis disponible pour éventuellement échanger en mode brainstorm si quelqu’un le souhaite.

Les chiffres clés des opérateurs télécom B2B en France :

Ci-dessous alors les résultats. Ne m’en voulez pas pour les erreurs ou les oublies, mais signalez les moi.

Les chiffres indiqués sont en millions d’Euro : 

Les parts de marché des opérateurs télécom B2B en France, ou plutôt l’écrasante domination du marché par Orange 

Alors que le jeu de la concurrence ne fonctionne pas trop mal sur le marché grand public, elle est souvent décriée par les acteurs sur les marchés B2B. Qu’en est-il à la lecture des chiffres ?

L’ARCEP estime le marché des opérateurs B2B en France à 7,8 milliards d’Euros pour l’année 2022, mais cela ne couvre que les communications électroniques et seulement la facturation aux clients finaux (excluant donc le Wholesale). Or, en regardant le tableau des acteurs, la partie Wholesale est importante, tout comme les « autres services » (hébergement de toute sorte, helpdesk, sécurité,…).

Par conséquent, pour la taille du marché, je compte désormais :

  • 8 Mrd facturation selon l’ARCEP
  • Wholesale pour adresser le B2B : 3 Mrd
  • Hosting de toute sorte : 2 Mrd
  • Autres services : 2 Mr

Soit un total de 15 Mrd.

Ce chiffre est retenu pour déterminer les parts de marché des opérateurs télécoms B2B en France.

On voit effectivement la domination encore très forte d’Orange dans ce secteur dans le graph ci-après. Attention à la lecture des chiffres concernant Orange, car dans le tableau, le chiffre Orange Business Service ne représente seulement la partie du chiffre d’affaires d’Orange dans le B2B facturé par OBS et non l’ensemble du B2B. D’ailleurs, un fait « amusant » : OBS semble être le seul acteur dans ce secteur durablement en perte…

Voici par conséquent les parts de marchés des opérateurs télécom B2B en France : 

Et comme part ailleurs, j’aime bien le sujet de la présentation de données de façon pertinente (voir ici et ici), j’ai cherché à trouver le graph qui convient le mieux pour représenter ce marché. Je suis passé par le plus classique, le camembert, mais on n’y voit pas grande chose. Avec des barres, c’est un peu la même chose. En revanche, le paretto (à droite) est intéressant, car on voit bien la domination par quelques acteurs. Mais le plus pertinent je trouve, c’est ce qu’Excel nomme « compartimentage », non ?

  • parts de marché B2B

Quand on sait que les télécoms sont une industrie avec une forte prime à la taille…on comprend la motivation forte des rachats qui se multiplient ces derniers temps. 

Pour les réclamations (ou plutôt l’amélioration en continu)

Si vous avez détecté une erreur, vu la publication de nouveaux chiffres ou vous êtes dirigeant d’une structure et souhaitez être inclus dans ce classement, merci de me contacter par tout moyen ici.

Merci aux 16947 lecteurs de cet article !

11 réflexions sur “Classement des opérateurs télécom B2B en France”

  1. Jorg Geerlings

    Bonjour Pierre,
    Selon les règles ARCEP, un « vendeur » est un opérateur…et je ne me permets pas de me mettre au dessus des règles de l’ARCEP 😉

  2. Bon, ok pour Hipcom désodé je me suis renseigné.
    D’ailleurs le CA n’est pas le CA consolidé ils font plus.
    Par contre highcom ne sont pas opérateur ARCEP et la j’ai regardé. Ils ne sont même pas installateur, ce ne sont que des vendeurs.
    Pierre

  3. Jorg Geerlings

    N’hésitez pas à m’indiquer les opérateurs qui devraient figurer dans ce classement afin que je puisse les ajouter…

  4. Il manque quelques opérateurs effectivement, Koesio Networks apparait contrairement à ce qui est dit (ca reste quand même un beau travail de référencement). Hipcom est référencée à l’ARCEP, il a donc sa place dans le classement (Pierre parle plus vite qu’il ne réfléchit). Je trouve que c’est un beau travail ! On y voit clairement l’écrasante domination d’Orange en France !

  5. Jorg Geerlings

    Bonjour et merci pour votre commentaire.
    Comme cette information n’est pas public, et dans le sens de l’ARCEP et pour un client (potentiel) il s’git bien d’un opérateur, ne je me permets pas de jugement sur cet acteur.

  6. bonjour
    Hipcom n’a rien a faire dans ce classement. cette societe n’est pas un operateur mais un simple revendeur qui achete à unyc, comme il en existe des miliers en france.

    merci

  7. Jorg Geerlings

    Merci pour tes commentaires. au dessus du tableau il est indiqué que tous les chiffres sont en M€…
    Les points sont des indicateurs de milliers…

  8. Pas d’uniformité dans les chiffres : virgule, point, *1000. Manque aussi les unités dans la colonne des titres 🙂
    Fred

  9. Hebert Mathias

    Bonjour Jorg,

    Je viens de tomber sur une news concernant les résultats de Blue (Bretagne tel). Pas très loin de tes estimations mais potentiellement utile pour ton très utile suivi des opérateurs alternatifs.
    https://www.channelnews.fr/110552-110552

    Cordialement,

    Mathias

  10. Bonjour
    Il en manque vraiment
    Fullsave, eurafibre, netiwan, CPRO Networks, renommé récemment Koesio Networks.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *